samedi 31 mai 2008

L'offre [tu paries ?]


Le président de l'Opep Chakib Khelil, le 5 mars 2008 à Vienne [photo publiée telle que par le site Metro !]


Le président de l'Opep, Chakib Khelil, a réaffirmé samedi à Alger qu'il n'y avait pas de problème d'offre de pétrole, mais un problème de spéculation poussant les prix à la hausse.
«Il n'y avait pas de problème d'offre, le problème est beaucoup plus lié à la spéculation», a déclaré M. Khelil lors d'un point de presse en présence du ministre français de l'Ecologie et du développement durable et de l'énergie Jean-Louis Borloo, en visite à Alger.

En clair, en guise de troisième «choc pétrolier» qu'on essaie de nous vendre, nous avons quelques requins de la finance internationale entrain de parier sur les cours du brut.

Ces messieurs s'amusent…

6 commentaires:

  1. En plus, c'est à peu près vrai... Si j'ai bien compris, à cause de la crise des valeurs financières (subprime et autres conneries), les gugusses investissent dans le pétrole...

    RépondreSupprimer
  2. Nicolas : c'était déjà le cas en 73-74 lors du premier choc pétrolier et ils nous refont le même coup. Remarque, temps que cela marche...
    :-)

    iyhel : le pétrole et le blé, ça fait du liquide pour les huiles ?
    ;-))

    RépondreSupprimer
  3. Quand il s'agit du pétrole je me dis que ma foi c'est pas méchant mais quand il s'agit du blé des matières premières que ces vautours spéculent sur la famine dans le monde, ça ça me fait sortir des gonds !!

    RépondreSupprimer
  4. Excellent post however , I was wondering if you could write a litte more on this topic?
    I'd be very grateful if you could elaborate a little bit further. Thank you!

    Feel free to visit my weblog: voyance gratuite

    RépondreSupprimer