mercredi 25 avril 2012

Le moral [on en parle !]



Si je suis salarié, je lis la presse et on me dit que je coûte beaucoup trop cher*. J'ai bien du mal à terminer les vingt-cinq derniers jours mais c'est encore abusif. J'ai presque honte à chaque début de mois quand je vois la tête de mon patron qui vient de verser la paie. J'ai l'impression de lui arracher un bras, il a l'air de souffrir, c'est horrible*. J'aimerais bien parvenir à subvenir avec moins mais ce sont les enfants, ça coûte un pont, vous savez bien.

Si je suis chômeur, je lis la presse et on me dit que je suis une feignasse* qui profite de l'assistanat. J'ai de plus en plus de mal à financer ma recherche d'emploi avec mes allocations dégressives mais c'est encore abusif. J'ai honte à chaque début de mois de voir que j'ai encore profité de l'argent de l'Etat pour survivre, c'est horrible*. J'aimerais bien qu'on me choisisse pour un emploi mais ça coûte un pont, vous savez bien.

Et après ça, on s'étonne que la presse soit en crise, la consommation en berne et que le pays ait le moral dans les chaussettes ?

Emprunt d'image*

9 commentaires:

  1. Ouais, finissons en avec ce marasme le 6 Mai...

    RépondreSupprimer
  2. J'ajoute : Si je suis vieille, on me dit que je coûte trop cher.

    RépondreSupprimer
  3. Molinia : en fait, à part les élus et les grandes entreprises, tout le monde coûte trop cher ! :-)

    RépondreSupprimer
  4. Régurgitation sarkozienne réussi ! Félicitations à tous :-)

    RépondreSupprimer