mercredi 21 janvier 2015

Mahomet ! [Oui, je le reconnais !]

                Mahomet quand il est trop stylé pour sortir en boîte.
                                     - Coucou, les filles !


Charlie Hebdo a le droit de caricaturer mais quand même, là, ils exagèrent, ils jettent de l'huile sur le feu. Combien de fois ai-je entendu ce propos répété à l'envi dans tous les médias. Même le pape qui se dit prêt à tabasser celui qui parle mal de sa mère. Ce moment où tu comprends qu'en fait, tendre la joue gauche est une feinte de baston ! Et un peu partout, des musulmans qui brûlent une église sans que personne ne voit bien le rapport. Peut-être que l'église avait insulté leur mère. 

Egorger des journalistes et des otages, enlever des enfants, vendre des femmes et convertir de force, ça n'offense pas le prophète ? Ça n'atteint pas ta foi ? C'est pourtant une sacrée caricature de religion, non ? Mais ce sont les dessins de Charlie qui concentrent ta colère.

On ne peut pas représenter Mahomet, on ne peut pas représenter Mahomet, on ne peut pas représenter Mahomet ! Ce que tu m'irrites à répéter ça. Je vais t'expliquer quelque chose : je suis d'accord avec toi. Ça fait bien chier quand quelqu'un rit d'un truc que tu aimes par dessus tout. Tu t'imagines habiter tranquillement dans le royaume de dieu et tu te rends compte qu'il est peuplé de cartésiens qui caricaturent l'idole. Je sais, c'est désagréable. C'est décevant que tous n'aient pas ta foi et ta ferveur. Ça peut même énerver.

Mais… J'ai juste une question : comment tu sais à quoi il ressemble Mahomet ? Comment reconnais-tu que c'est une caricature de lui s'il n'a pas d'image ? Vas-y, explique-moi, j'attends.
Et tous les médias se lancent dans des débats sur les limites du rire. Comme si la question méritait d'être posée. Pas un ne t'explique que c'est justement dans la capacité à se moquer d'un dieu (qui n'existe pas) qu'on mesure la liberté dont jouit un peuple. On parle beaucoup de la Loi de 1905 en tant que pilier de notre laïcité, c'est oublier un peu vite que l'impact des Lumières n'a pas été que la Révolution de 1789 et le passage par dessus bord de la royauté mais aussi ce moment où nous avons jeté le curé par la fenêtre.

[Ce qui se résume à «Ni dieu, ni maître» mais ce n'est pas là notre sujet.]

C'est parce que nous osons rire des puissants, de ce monde terrestre ou bien d'ailleurs, que nous échappons à la fascination qu'ils pourraient exercer sur nous. Notre faculté de rire d'eux, nous offre de nous évader de leur influence et de leur catastrophisme. La liberté de caricaturer, de blasphémer, est celle qui enclenche toutes les autres.

11 commentaires:

  1. j'ai posé déjà cette question dans des commentaires
    je crois que tu n'auras pas plus de réponse que moi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me demande si je cherche vraiment la réponse. J'ai comme l'impression que c'est l'occasion qui fait le larron cette histoire de caricature !

      Supprimer
  2. L'humour , la politesse du désespoir ..... Quel concept grotesque ! .....
    Comme si le désespoir avait le temps d'être poli ! ..................
    J'ai perdu le sens de l'humour lorsque j'ai cessé de me trouvé drôle .....
    Avant je ne faisais rire que moi .... Aujourd'hui je ne fais rire personne ....
    On peut rire de tout ! ... Sauf des comiques bien sûr .....................
    Je me moque de l'humour , des caricatures , des comiques ... et même du rire humain qui ressemble de plus en plus au ricanement d'un animal carnassier ................................... Et , au fond j'accorde si peu d'importance aux puissants d'ici ou d'ailleurs que je n'éprouve plus le besoin d'ironiser à leur sujet pour me défendre d'eux .........................

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouaih !? .... ça a du bon aussi la solitude ............
      Je ne risque pas de devenir djiahdiste , sauf contre moi même dans ma guerre personnelle ..............................

      Supprimer
  3. Bobyé. Je vais te répondre sur mon blog.

    RépondreSupprimer
  4. Mais en fait je pense Con rit plus des faibles que des puissants ..... Et l'on rit des puissants lorsqu'ils sont en position de faiblesse .............. Au fond je pense que le rire ne nous protège de rien et ne change rien ........
    Pendant la 2° guerre mondiale les caricaturistes se moquaient allégrement des Juifs au nez crochus et aux mains griffues ...... Les caricatures que j'ai vues me font étrangement penser à celles de Charlie Hebdo ..... C'est à peu prêt le même graphisme ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non.
      Tu devrais lire des journaux satiriques pour vérifier. Lire en général d'ailleurs, tes pensées sentent un peu le renfermé.

      Supprimer
    2. Oui mais non ......... Les trucs satiriques c'est une perte de temps ............... Je lis des bouquins de maths et c'est mieux ..... La physique quantique et d'autres bouquins dans ce genre .............................. Bon , sinon ça va ... Je ne me sens pas renfermée ................. Je trouve que les "Charlies" ont un côté Pétainistes , et puis le culte du drapeau , de la patrie , ce n'est pas vraiment ma façon de penser ............ Le socialisme nationaliste moud qui se répand en France en ce moment me révulse assez ........................... J'en suis restée aux années 68 ...... On respirait bien à cette époque ........................

      Supprimer