vendredi 22 février 2008

Les sexes [l'un dans l'autre]


De gauche à droite : Venus de Dolni Vestonice, Tchéquie - Venus de Willendorf, Autriche - Venus de Lespugue, France [source].



Si tu me dis que ma femme est un canon, je t'éclate la tête pour avoir essayé de me mentir. Et pourtant, malgré le peu d'attrait physique qu'elle présente, je vois les mecs comme ils la regardent. Rien qu'à la croiser, ils doivent déjà mouiller du gland.


A croire qu'ils habitent sur une banquise depuis une bonne dizaine d'années. Comme ils la mattent, je sens la testostérone à vingt mètres.

C'est pour ça que je n'aurais pas aimé être une gonzesse.

Parfois, je me demande ce que ça fait la pénétration, l'orgasme, tout ça. Par exemple, qu'est ce qu'on ressent avec un clitoris mais vécu de l'intérieur. Mais aussitôt, je m'imagine avec des seins et le regard lubrique de tous les gars dans la rue.

Les femmes, elles ont une sorte de corps public si on y pense. Dès qu'elles ont de la poitrine, elles représentent la féminité. Dès qu'elles s'habillent pour sortir, dès qu'elles paraissent parmi la foule et quoiqu'elles fassent [et sans évoquer les problèmes de coiffure], elles sont une partie de ce grand tout qu'elles intégrent et réinventent.

Et puis, il y a aussi les médecins. Ça doit quand même être terrible de toujours rencontrer ce type en blouse blanche qui veut systématiquement mettre les doigts ou l'un de ses intruments dans votre vagin, non ? Ce rapport physique avec le corps médical me déplairait au plus haut point…

17 commentaires:

  1. Toi, il te faut trouver dare-dare une dame courgette, parce que là, tu pars en eau de boudin...
    Sinon, tu ne passes pas ton temps à intégrer tes seins, ton cul ou ton vagin. La plupart du temps, je pense qu'on spatialise les mêmes choses : les pieds, pour ne pas se prendre un gadin, les épaules, pour ne pas rater un pas de porte, les tibias, qui buttent sur les obstacles...
    Quant aux médecins... non, vraiment non, je n'ai pas l'impression qu'ils ont tous un spéculum toujours prêt à dégainer...

    RépondreSupprimer
  2. Le Monolecte : mon célibat n'a rien à voir, j'essaie juste de dire comment j'imagine la feminite !
    Ca me semble interessant de se demander comment l'autre percoit le monde qui nous entoure. :-))

    RépondreSupprimer
  3. Cher Poireau, La féminité se porte bien. Et la masculinité ?? Certes, vous n'allez pas chez le Gynéco, ne mettez pas de bébé au monde, n'avez pas de seins qui gonflent etc... L'un dans l'autre, je trouve notre harmonie physique parfaite ... Et si on n'aime pas le spéculum on peut se consoler avec les spéculos....MIAM (http://cannelleetcacao.typepad.com/mon_weblog/2006/09/spculos.html

    RépondreSupprimer
  4. Mettre en mots le ressenti, voilà un sacré défi... autant que d'imaginer celui de l'autre (qui doit se décliner, en plus, en variables multiples selon les individus).
    Difficile ! Pas sûr qu'on puisse pénétrer réellement l'autre ! :o))

    Peut-être la différence est-elle, dans la baise, dans la nuance entre se donner et prendre (même si les deux se donnent et prennent, ils ne le font peut-être pas exactement dans le même dosage - moi, j'aime bien l'abandon total... pas forcément synonyme de passivité !).
    En tout cas, c'est plutôt 'achement bon !

    Quant à se faire voler son image comme support à fantasmes, ce n'est pas une perte bien grande, et ça peut être bon pour l'ego.
    Le regard lubrique des hommes, on peut aimer ça aussi (enfin, ça dépend des hommes, bien sûr).

    Et puis, tu ne connais aucune femme qui regarde lubriquement les hommes qui éveillent en elle du désir ? Et ça t'est désagréable, quand c'est toi, "l'objet" (pardon !) du dit désir ?

    Pour le toubib, bof, c'est juste un acte technique comme un autre, pas vraiment sexué, et largement moins pire que la fraise du dentiste, par exemple...

    Voilà, si tu veux encore savoir des trucs, tu demandes ! Chuis à ta disposition, cher poireau !

    RépondreSupprimer
  5. Le Monolecte : envoie moi de bien jolies gersoises alors ! :-)))

    Liseron : j'espère qu'à partir de cet article l'une ou l'autre d'entre vous, mesdemoiselle zé mesdames, fasse un article en imaginant la masculinité vécue de l'intérieur ! Au boulot sur ton blog ! :-)))
    [Oh oui des speculos ! :-)))) ].

    Christine : je pense qu'il y a des traits communs en chaque femme et en chaque homme qui sont comme "la base" de l'identité sexuelle.
    Les différences femme/homme sont bien plus vastes que simplement la baise, d'après moi.
    Rien que le rapport au temps, jour après jour, n'a rien à voir (objet du prochain article sur le sujet !).
    Pour la fille qui mate, c'est génant si elle ne me plait pas du tout ! Le mot "objet" dans ce contexte ne me gène pas. Nous sommes avons tout, dans la sensualité, un support à l'imagination de l'autre, non ?
    Comparé la médecine gynéco à la fraise du dentiste, ça m'en dit beaucoup pour le côté agréable ! :-P
    :-))

    RépondreSupprimer
  6. "Ce rapport physique avec le corps médical me déplairait au plus haut point…"

    Tu es gonflé ! Tu m'as toujours dit que tu aurais voulu faire proctologue.

    RépondreSupprimer
  7. Nicolas : proctologue, c'est un métier urbain essentiellement. Si tu le pratiques dans un trou perdu, ça ne marche pas ! :-)))

    RépondreSupprimer
  8. Les seuls médecins qui ont exploré mon intimité sont des gynécologues et je les ai toujours choisis de sexe féminin. Si le médecin homme que j'ai vu pour ma coqueluche cet hiver avait voulu examiner mon vagin, sois sûr qu'il aurait reçu une bonne paire de claque...

    Quant à toi qui fait le malin, tu verras lorsqu'on te fera ta première coloscopie ;)

    RépondreSupprimer
  9. Zoridae : on ne parle aps assez des médecins battus par leurs patientes ! :-)
    Côté coloscopie, ça va, j'en ai déjà eu deux. C'est surtout la semaine de régime qui précède qui est ennuyeuse. Pour le reste, bah, tu dors, tu profites même pas des images ! :-)))

    RépondreSupprimer
  10. J'ai toujours choisi des gynécos femmes : tu crois que je suis homosexuelle ? pourtant, non.

    RépondreSupprimer
  11. Et moi je préfère les hommes gynécologues. Je ne fais pas confiance aux femmes...Je trouvé qu'elles n'ont pas assez de sens du sacré

    RépondreSupprimer
  12. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  13. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  14. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  15. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  16. smoking pot in the student union [url=http://usadrugstoretoday.com/categories/blood-pressure.htm]blood pressure[/url] ott medical gas systems birmigham al http://usadrugstoretoday.com/products/neurontin.htm credits from previous yankee dental meetings http://usadrugstoretoday.com/products/accutane.htm
    prescription drug for smoking cessation [url=http://usadrugstoretoday.com/terms.htm]drugstore terms[/url] best breast enlargement cream or serum [url=http://usadrugstoretoday.com/index.php?lng=en&cv=us]definition for psychological disorder[/url]

    RépondreSupprimer