jeudi 18 mars 2010

Ne te retourne pas [J'aurais pas du !]


Sophie Marceau et Monica Belluci, sur les marches de Cannes lors de la présentation de «Ne te retourne pas». [source]



Dans les films américains qui font peur, la petite fille qui était morte, quand elle revient hanter les héros, elle est méchante. C'est comme ça.
Il n'y a nul besoin de tortiller de la culpabilité, il n'y a pas à réfléchir, c'est un standard, une règle, une obligation.

Même si tu n'en découvres que plus tard les raisons (elle a été maltraitée par ses parents, a toujours été privée de hamster, a été obligée de vivre dans un placard trop petit pour les balais ou bien fut sauvagement assassinée par sa mère, une nuit de pleine lune et de tempête [plusieurs réponses possibles]), elle revient et elle n'est pas contente.

C'est son irrépressible désir de vengeance qui l'amène à tuer l'un après l'autre les différents protagonistes. Le scénario du long métrage consiste essentiellement à préserver l'effet de surprise quant au moment exact et quant aux circonstances du passage à l'acte.

Sauf, bien entendu, l'héroïne principale qui parvient à dénouer la situation. Elle dispose d'une grande capacité d'empathie, d'une logique insubmersible ou d'un talisman hérité de par sa mère depuis des générations immémoriales grâce auxquels elle résorbe le traumatisme. C'est suffisamment épatant pour te rappeler que tu paies un psy depuis des années et qu'il ne doit pas avoir la même formation.


[Avertissement au lecteur :
si tu désires voir le film «Ne te retourne pas» sans en connaitre l'histoire,
il est préférable que tu abandonnes cet article ici].



Dans «Ne te retourne pas», la petite fille qui était morte ne tue personne. Elle habite l'héroïne et lui montre la vie à la manière qui aurait du être la sienne. Les appartements changent de décoration, les meubles de place et les intimes eux-mêmes prennent un autre visage. Elle-même, sur les photos, finit par apparaître différente.

C'est évidemment à l'insu de son plein gré que l'héroïne se dope à forte dose de culpabilité. Elle a été horriblement abandonnée par sa mère qui préférait son père. La petite fille de la famille à laquelle elle a été confiée enfant meurt dans un accident de voiture et elle n'accepte pas l'injustice incompréhensible de cette survie. Elle vit tout à la place de la jeune enfant décédée.

Les actrices sont époustouflantes, les effets spéciaux sont à couper le souffle, c'est techniquement du très bon cinéma. Mais qu'est ce qui est passé par la tête des scénaristes pour nous détailler autant les explications ? Il n'y avait personne pour relire ?
Qu'est-ce que c'est que ce freudisme de Prisunic [3,99 euros la litre, deux achétés, le troisième gratuits] à longueur de pellicule ?

C'est un film superbement interprété par Sophie Marceau qui montre qu'en matière de beauté, elle est un peu au dessus et par Monica Bellucci qui prouve qu'en matière de jeu, elle est à la hauteur. Les trucages sont prodigieux et visuellement très forts mais qu'est ce qu'on s'ennuie…

11 commentaires:

  1. Franssoit : les vieux talismans, sinon…
    :-))

    RépondreSupprimer
  2. Je retournerais bien Monica, moi !

    RépondreSupprimer
  3. Nicolas : ah ! Je serai plus Sophie Marceau pour ma part. Au moins on ne se fâchera pas pour ça !
    :-))

    RépondreSupprimer
  4. C'est juste moi et mon esprit tordu, ou déjà, rien que le titre c'est vraiment pas possible ?

    RépondreSupprimer
  5. Nekkonezumi : ah on est d'accord ! Je pense qu'ils ont voulu surfer sur le succès de "ne le dis à personne" ou "Je vais bien ne t'en fais pas" ! Genre de titre venu de chez Gavalda, je pense !
    :-))

    RépondreSupprimer
  6. Je suis d'accord avec toi concernant les faiblesses du scenario et les superbes effets spéciaux... en résumé, je suis d'accord avec toi ;-)

    RépondreSupprimer
  7. Mademoiselle Ciguë : même conclusion sur les actrices aussi, je suppose ! :-))

    RépondreSupprimer
  8. Évidemment ! Monica Belluci magnifique mais Sophie Marceau encore bien plus...

    RépondreSupprimer
  9. Merci, me voilà prévenu: il vaut mieux voir Sophie Marceau qu'un psy ou aller au ciné, mais je veux bien voir du ciné et aller chez Sophie… (Marceau)

    RépondreSupprimer
  10. Sophie Marceau est tout simplement superbe.

    RépondreSupprimer