mardi 2 novembre 2010

Les fruits mûrs [chanter tout l'été !].

un vieil homme barbu chante devant une cabane en bois



Le problème quand tu es un chanteur vieillissant, ce n'est pas tellement le physique. Pourvu que tu saches accepter de perdre tes cheveux et de prendre du bide, tout se passe plutôt bien ; c'est dans l'ordre des choses. Si les années préserve ta voix et ton souffle, c'est à peine si l'on remarquera l'absence de ton déhanché* légendaire.

Le véritable soucis, c'est que tes fans* vieillissent au même rythme que toi. Elle est loin la période de tes débuts où tu faisais danser des corps souples comme des lianes gorgées de vie.* Il faut bien reconnaitre que, tandis qu'à leur visage, la lignification avançait dans son ouvrage, tu conservais pour toi, l'intégrité de ta mémoire*. Tu as aussi une très bonne vue.

Et s'il arrive que tu tombes sur une minette* qui aime assez les fruits trop mûrs, tu apprends dans la conversation qu'elle n'a, en guise de désir le plus sincère, que de connaitre de près cet archétype* masculin qui avait tant fait vibrer sa mère, au mieux de sa jeunesse…


C'est Stuart Chalmers* l'auteur de cette photo.

16 commentaires:

  1. J'ai fait un boeuf avec ce mec... lors de mon enterrement de vie jeune homme...
    Grand moment (pour moi, pas pour la musique, hélas).
    Mais ce type m'a fait un cadeau merveilleux.
    Tu en sais plus sur ce type?

    RépondreSupprimer
  2. Sans avoir lu le billet : je connais un type qui donne des conseils de blogage. Quelque part, il dit de prendre un machin avec du contraste, qu'on puisse voir les caractères.

    RépondreSupprimer
  3. Et en plus, le billet est déprimant. Pour les vieux.

    RépondreSupprimer
  4. Je l'ai rencontré l'été dernier ce monsieur à la guitare il chante même en hiver alors. Une sacrée voix et un beau touché de guitare.

    RépondreSupprimer
  5. Julien : je ne sais pas qui est ce gars, pas du tout. La photo est prise à Bruxelles, d'après moi derrière la Bourse quand ils installent le marché de Noël. Faut aller trainer par là ! :-))

    Nicolas : ouaih, bon, le réglage des CSS est sur Verdana et ce n'est pas ce que blogger m'affiche. Du coup, la couleur chez toi, je ne suis pas très sûr du résultat non plus. Commence à m'emm*rd*r cette plate-forme ! :-))

    Nicolas : déprimant ? Ah ! Je l'ai écrit plus avec de l'ironie un peu méchante peut-être que c'est raté ! :-))

    Dominique : du côté de la Bourse ? Boulevard Aanspach ? :-))

    RépondreSupprimer
  6. Ça me rappelle l'anecdote d'un copain qui a la soixantaine bien sonnée. Dans une de ces soirées mondaines qu'il affectionne tout particulièrement, il s'est fait dragué par un petit jeune. L'argument du gamin :" j'aime les hommes mûrs"
    Dans les cinq minutes, il m'appelait, prêt à se jeter dans le canal... On a fini par en rire...

    RépondreSupprimer
  7. Mademoiselle Cigue : encore que le gars dont tu parles, que je connais personnellement est resté svelte et mince, voire chevelu !
    :-))

    RépondreSupprimer
  8. ...et en plus, il a une classe folle ! Mais il ne veut pas l'admettre... en même temps, si c'est un de mes ami, c'est forcément un type un minimum torturé...sinon, où est le plaisir ;-)

    RépondreSupprimer
  9. Ce n'est pas de l'ironie un peu méchante, voyons! Le lien que tu m'as fait (merci) «comme des lianes gorgées de vie», me va à la perfection. C'est tout à fait moi ! :-))

    RépondreSupprimer
  10. "...danser des corps souples comme des lianes gorgées de vie" C'est tout moi ça !

    Au fait, j'ai lu -dans un Voici quelconque- que Didier Barbelivien sortait une auto biographie en vers... enfin, si ça t'intéresse...
    ;-)

    RépondreSupprimer
  11. Mademoiselle Ciguë LeCoucou : je vous laisse discuter entre vous pour savoir qui est le mieux "une liane gorgée de vie" ! :-))

    Pour la biographie… euh… non, merci ! :-))

    RépondreSupprimer
  12. Le coucou : Je ne t'imaginais pas comme ça ! Et si on mélangeait nos lianes...

    [merci Monsieur Poireau de votre permission...]

    RépondreSupprimer
  13. L'expression "lianes gorgées de vie" étant au pluriel, il me semble qu'il y a place pour tout un bouquet d'herbacées ou de ligneuses, dans lequel miss Ciguë et moi-même pourrions nous côtoyer (en tout bien tout honneur) sans gêner personne… :-))

    RépondreSupprimer
  14. LeCoucou et Mademoiselle Ciguë : je vous laisse lianer en toute discrétions, j'ai les courses à faire !
    :-)

    RépondreSupprimer
  15. Monsieur Poireau : N'oubliez pas les œufs !

    RépondreSupprimer