vendredi 8 mai 2009

L'enjeu [Ça rapporte ?]


The umbrella shop [source]


Je pense que je vais voter Nicolas Sarkozy aux prochaines élections européennes. J'ai suivi son discours l'autre jour, ça m'a tout à fait convaincu.
Déjà, je trouve que le gars qui conçoit d'aller de Paris à Nîmes en avion pour défendre un projet à l'échelle continentale est quelqu'un qui a tout compris aux enjeux du moment.

Au début, je pensais qu'il avait refilé le bébé à Rachida Dati. Il faut dire qu'au lieu de consacrer son temps au service des victimes odieusement agressées par des hordes de sauvages repris de justice multi-récidivistes, mineurs et violeurs de pauvres enfants, elle œuvrait à la réinsertion des grands Couturiers au sein des Ministères. Il y avait urgence à ce qu'elle soit ailleurs [<- tu l'as vu le jeu de mots ?] tant il est de notoriété publique qu'en matière de Créateurs, seul le Président est habilité à s'exprimer. A moins qu'il n'y ait derrière ces manœuvres, la main de Carla gantée de jalousie…

Quoiqu'il en soit et comme c'est encore la chose qu'il fait le mieux, parmi la multitude de celles dans lesquelles il excelle, il a visiblement décidé de mener la campagne électorale au nom de l'UMP. Quelqu'un peut-il lui rappeler que s'il est mon président puisque que je le reconnais élu par la majorité [ce qui est la moindre des choses en démocratie], je conserve tout de même mon libre arbitre face au scrutin ?

J'aimerais bien qu'il précise simplement s'il compte siéger au parlement européen. A moins qu'il n'ait inclus dans le grandiose projet de Grand Paris qu'il présentait récemment [et que j'ai la flemme d'aller lire en détails], de relocaliser la capitale de l'Union Européenne près du palais de l'Élysée. Voilà qui enflerait encore un peu, et pour le moins, son égo-droitisme [l'égo-centrisme étant propriété de Monsieur Bayrou].

Sérieusement, on en est là de la construction de notre union commune ? A se dire que le vote se fait pour ou contre Nicolas Sarkozy ? Qu'il s'agit en quelque sorte d'un vote sanction contre cet élu que de plus en plus considèrent comme un usurpateur ?

Sérieusement ?

Et si nous allions sur le terrain des idées ; si nous parlions du choix crucial, alors que nous ne sommes même pas secs de la dernière averse en date, du type de société que nous voulons. Plutôt le marché libre du parapluie vendu une fortune bien que fabriqué à bas prix par des ouvriers moins chers que des travailleurs chinois désargentés parce que des actionnaires en toute amitié avec les siégeants des Conseils d'Administrations décident qu'au dessous de quinze pour cent, ce n'est même plus du placement mais de la charité ou bien un service publique des imperméables qui permet à chacun de trouver un abri minimum ?

[Message personnel pour Franssoit : aucune réclamation ne sera admise quant à la longueur des phrases.]

Depuis trente ans, cette Union est allée vers plus de libéralisation. Elle a privilégié avec une régularité dogmatique, le marché libre contre tout autre système. Elle s'est acharnée à remplacer partout les services rendus par les États à leur population par des propositions commerciales suffisamment couteuses pour permettre l'enrichissement des actionnaires [voir plus haut].

Toutes ces idées qui sont exactement derrière la politique de la Droite partout en Europe. La même Droite qui dirige ce pays depuis dix ans dans ce même sens [et avec Sarkozy dans les ministères]. Les fanatiques de la privatisation et de la libre concurrence en faveur des copains, ceux qui laissent au riche le privilège de bien vouloir ruisseler de son plein gré, ceux qui pensent que c'est un bienfait de mesurer ses coûts, pour qui des employés sont des variables d'ajustement, ceux qui, enfin, ont décidé de déréguler aussi le secteur bancaire. Ceux qui ont laissé entrer le loup dans la bergerie, le renard dans le poulailler, l'éléphant parmi notre porcelaine familiale.

Cette élection européenne n'a pas pour enjeu d'approuver ou non le mandat d'un Nicolas Sarkozy qui n'est qu'un accident de l'Histoire mais de bien voir derrière lui, l'ensemble des partis de cette droite européenne qui depuis trop longtemps nous égare. Qu'il en soit fini de cet ultra-libéralisme qui a transformé nos débats enflammés à propos du sens de la vie en palabres interminables à propos du dernier portable à la mode [qui coûte un pont mais ne protège même pas de la pluie !].

Voyons ensemble si nous souhaitons donner à ces mêmes qui ont trahi notre vote contre le projet de Constitution Européenne de mai 2005 [4 ans, ça se fête !] et s'arrangent depuis pour ne plus nous demander notre avis, de confortables sièges en cuir de Député Européen [l'auteur tient à préciser qu'il n'a aucune information avérée quant la qualité des dits sièges et qu'il s'agit ici d'une élucubration de sa part. Il n'imagine pas néanmoins que de si importantes personnes puissent confier leur valeureux postérieurs à de piètres fauteuils]. Ou bien souhaitons-nous entendre d'autres voix qui prônent d'autres voies ?

7 commentaires:

  1. Ton lien sur "Avis" est foireux (pas seulement parce qu'il ne pointe pas sur mon blog !).

    RépondreSupprimer
  2. Nicolas : Non ! J'ai cherché l'avis de l'Elysée sur le referendum auquel les français ont répondu non et sur leur site, ça renvoie à ce lien ! J'ai laissé en l'état ! :-)))

    RépondreSupprimer
  3. Oui mais ça fait "not found".

    RépondreSupprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  5. Philippe : mille excuses mais je fais comme sur mon blog, je retire les commentaires hors-sujets ! Encore plus quand ils sont pro-Modem !
    :-))

    RépondreSupprimer
  6. C'est dingue, j'ai envie de voter pour plusieurs listes! (mais pas celle du MPU)...

    ;-)

    (MPU: Mouvement pour un Parti Unique)

    RépondreSupprimer
  7. Eric : on pourrait inventer le vote composite mais, dans son application, ça risque de mettre le bordel au parlement de Stasbourg !
    :-))

    RépondreSupprimer