lundi 3 mars 2008

Les blogueurs [rencontres à Paris]



Pour illustrer la rencontre, je mettais soit une photo de l'Aéro pour le lieu mais je n'ai pas trouvé, soit la photo de l'initiateur, Nicolas [en vrai, il est encore mieux !*]


Qu'on les rencontre au sortir du métro, aux abords d'un square, sur un quai de gare, en bord de Seine ou dans la salle ouverte d'un bistrot, on se demande toujours, l'instant d'avant, la tête qu'ils ont. Dans la même seconde, on se retrouve et l'imaginaire met un point final à sa broderie.

Une rousse flamboyante mais discrète, une élégance de pommette qui se farde de sourires graciles, cette suie de cils sur ces perles bleu-dingue, la joue striée de barbe et de pudeur de cet oiseau rayé, ce regard de rapace doux aux altitudes intérieures…
Les conversations s'avancent parmi les copains clopant. Le langage traçant les berges de notre bien-être collectif. Les êtres se tissent de gestes et de paroles. Les repas révèlent les petits-riens, les détails d'un mouvement qui délimitent et définissent ce que nous sommes. La tenue des fourchettes, le coude à l'appui, les lèvres au verre, la bouche en filet d'air sur un café brûlant sont autant de signatures et de paraphes.

Ce remuement des idées, la friction des arguments l'un contre l'autre nous reflètent comme autant de miroirs inversés. Je me sens comme un réseau de courbes stoppées à cet instant. Le présent comme résultat de toute une vie où se croisent les sourires en résonnant. Le petit pas des mots dans ce tunnel multiplie son écho. Entre deux phrases, les silences ont une douceur de pierre lissée par les marées. Rien ne blesse ni n'égratigne, ne coupe ni ne déchire, ce canevas d'humain…

Heureusement, le train ne va pas encore assez vite
pour nous empêcher d'avoir le temps d'écrire !



*Pour des demandes d'agrandissement et de poster de cette photo, n'hésitez pas !


Edit du 3 mars : obligé de flouter la photo pour cause de copie sans autorisation…

28 commentaires:

  1. Ils sont tous géniaux !

    N.B. : Tu recevras une lettre de mon avocat.

    RépondreSupprimer
  2. Nicolas : ton avocat veut commander des photos, lui aussi ?
    :-)

    RépondreSupprimer
  3. Quelle écriture, un régal ! Dommage que tu ne prennes pas le train plus souvent !
    :-))))

    RépondreSupprimer
  4. T'écris bien, tu devrais songer à la faire plus souvent !
    ;o))
    Ca fait envie : et pourquoi nous on y était pas ? (parce que t'es ni parisienne,ni blogueuse, ma fille !)
    Puais, mais je suis blagueuse ! Comment, ça le fait pas ? c'est pas pareil ?
    Bon ! Tant pis, j'aurai essayé !

    RépondreSupprimer
  5. Ne prends jamais le TGV, la qualité de l'écriture n'en souffrirait pas, mais nous aurions moins de beaux textes à lire.

    J'ai une photo de Nicolas sur laquelle il a l'air moins féroce et moins disons, coquin ;-)

    RépondreSupprimer
  6. Diane,

    Garde tes photos pour toi !

    RépondreSupprimer
  7. Cette photo est géniale, ce texte aussi, magnifique, ça donne envie de recommencer ! (Il va falloir que tu viennes plus souvent à Paris...)

    RépondreSupprimer
  8. hannnn c'est lui le vil tricheur gauchiste !!!

    RépondreSupprimer
  9. Nicolas,

    Sois rassuré, je n'ai pas l'habitude de partager ! ;-)

    Enfin, tu serais nu, elle serait déjà publiée, ça va sans dire.

    RépondreSupprimer
  10. "Une rousse flamboyante mais discrète, une élégance de pommette qui se farde de sourires graciles, cette suie de cils sur ces perles bleu-dingue, la joue striée de barbe et de pudeur de cet oiseau rayé, ce regard de rapace doux aux altitudes intérieures…"

    Je ne connais en vrai que deux personnes parmi celles-ci, mais je trouve ta succincte description aussi pertinente que jolie.

    RépondreSupprimer
  11. Oh, que c'est bien écrit ! (Tu devrais tenter ta chance aux Editions Filaplomb...)

    C'est exactement ça ! J'avoue qu'on s'oublie soi même, dans ce tourbillons d'inconnus que l'on connait pourtant.

    Que c'est étrange, ce naturel à poursuivre une conversation si intime avec des gens dont découvre juste le visage...

    RépondreSupprimer
  12. Très poétique, ce compte-rendu ^^

    RépondreSupprimer
  13. Liseron : merci ! J'aime le train pour cette raison : avoir un peu de temps ! :-))

    Christine : Merci ! Il faut aller sur Paris pour rencontrer ceux-là mais ca vaut le voyage !
    :-)

    Diane : Meme le TGV, depuis Toulouse vers Paris met six heures minimum. Faut dire que les énarques qui nous dirigent trouvent logique de passer par Bordeaux !
    Je peux avoir la photo en privé ?
    :-)))

    Nicolas : et ma collection, tu y penses ? :-))

    Zoridae : merci pour les compliments. Tu as aimé les autres photos ?
    J'espere pouvoir revenir un de ces jours ! :-))

    Marc : vil ? Non, il assume !
    :-)

    Iyhel : merci ! J'ai essayé de décrire chacun comme je l'ai perçu. Ca me touche que tu les y reconnaisses... :-)

    Balmeyer : c'est etrange en effet. Pour avoir rencontré d'autres blogueurs/blogueuses, je confirme que ca marche a chaque fois ! On les connait deja, d'une certaine maniere...
    Merci pour le compliment. J'appelle les éditions Filaplomb de suite pour leur en parler (www.filaplomb.fr). :-)))

    Ellie : ca doit etre le train, le rythme du train qui me donne ce ton. C'est une chose que j'ai remarquée. Ca peut exister "auteur de train" ?
    :-))

    RépondreSupprimer
  14. Content de t'avoir rencontré! Cette soirée (celle de jeudi) chez Nicolas était sympathique. Quand on rencontre des blogueurs, on est toujours surpris; ils ne collent pas forcément à l'idée qu'on s'était faite!

    RépondreSupprimer
  15. Oui, je pensais que Monsieur Poireau était un travelo : non. Il a un chapeau melon.

    RépondreSupprimer
  16. Poireau, j'ai été obligé de reprendre l'excellente foto sur ma feuille

    zou...

    RépondreSupprimer
  17. Fil,

    Supprime la photo ! Certains ne savent pas faire la part des choses !

    RépondreSupprimer
  18. La prochaine fois que je monte à Paris, pour cause de visites familiales, ça m'a donné envie de faire des rencontre en dehors du cadre "entoilé".

    RépondreSupprimer
  19. Ah Eric, come tu le dis si bien, tu as des andouilles sur le net qui croient te connaître parce qu'ils ont conversé sur MSN et qu'en lisant ton blog en travers ils te cernent,te connaissent, je trouve que ceux qui s'improvisent psy sont de plus en plus nombreux sur le net, on devrait leur monter une secte.mdrrr

    RépondreSupprimer
  20. Et c'est Fanette qui dit ça, elle qu'il voulait que j'organise une visioconférence avec Filaplomb et Monsieur Poireau.

    RépondreSupprimer
  21. Eric : je suis curieux de comprendre un jour l'idée qu'on se fait de moi ! :-)))

    Nicolas : j'ai un chapeau mais pas le melon, j'espère ! :-)))

    Harry : tu pourrais demander mon accord d'abord ! :-((

    Nicolas : c'est flouté ! On ne peut vraiment plus faire confiance ! Il va falloir rappeler la netetiquette un peu ! :-))

    Christie : tu as tout à fait raison : les blogueurs sont vachement bien en vrai. Surtout les blogueuses ! :-))))

    Fanette : des noms, des noms !!! :-)

    Nicolas : ah mais c'était une partie en privé, c'est pas pareil ! :-)))

    RépondreSupprimer
  22. ah non, je ne livre pas de noms, désolée, je ne m'abaisserai pas au niveau de ces poissonniers !

    RépondreSupprimer
  23. Pfff... La photo de Nicolas est vachement moins rigolotte, floutée !
    Bon, sinon, il est vraiment super ton billet :-)

    Bises !

    RépondreSupprimer
  24. Flo,

    Par contre, je dispose de l'enregistrement intégral de poilaplomb te décrivant.

    RépondreSupprimer
  25. Fanette : ça me fait penser à la Bonnemine de chez Astérix, tiens !

    FloPy : merci ! Obligé de flouter, sinon la photo circule sans mon accord. C'est dommage mais bon ! :-)

    Nicolas : tu as enregistré toutes les qualités que j'ai énumérées ? Ca tiendra pas même dans un mp3 ! :-))

    RépondreSupprimer
  26. De toute façon, à la fin de la soirée, vous étiez tous floutés comme la photo de Nicolas...

    RépondreSupprimer
  27. J'ai oublié avoir vu quelqu'un flouté !

    RépondreSupprimer
  28. Moi je voyais clair mais c'est le cerveau qui pensait en flou !
    :-)

    RépondreSupprimer