dimanche 18 mai 2008

La réforme [en théorie !]


[source]


Moi, je croyais que réformer, c'était améliorer les choses ; constater que l'on pourrait mieux faire sur tel ou tel point et décider de comment on peut rendre la réalité plus conforme au fonctionnement idéal.

Mais ce que je constate, c'est que chacune des réformes proposées par ce gouvernement est une amputation de nos droits acquis. J'en veux pour exemple cette réforme des lycées qui fait tant descendre dans la rue les élèves, leurs parents et les enseignants. Le changement proposé étant essentiellement de supprimer des postes de professeurs, je cherche encore à comprendre en quoi il s'agit d'un mieux à venir dans le secteur.

Je peux citer aussi l'année de travail supplémentaire qui ne donne aucunement droit à une retraite plus digne pour autant.

Et comme dans chacun des dossiers auquel s'attaquent Nicolas Sarkozy et ses accolytes, le résultat est le plus souvent en faveur du pouvoir en place, je me demande si c'est bien raisonnable de lui laisser réécrire la constitution

10 commentaires:

  1. Non, ce n'est pas raisonnable !

    RépondreSupprimer
  2. Le paradoxe de Sarkozy, c'est qu'il veut plus de pouvoir pour plus d'impuissance.

    RépondreSupprimer
  3. Et le paradoxe de ceux qui l'ont élu, c'est de vouloir absolument se faire tondre.

    RépondreSupprimer
  4. Mazette, va falloir commander des pelleteuses, des bétonneuses, faire venir de la main d'oeuvre, des contremaîtres, des architectes inventifs, du matériau de qualité, du bras, de la sueur, de l'imagination, parce qu'après, même refrain qu'il y a quelque mois, il va falloir tout reconstruire !

    RépondreSupprimer
  5. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  6. Le drame, c'est que Jack Lang a participé à la réécriture de la constitution, et ça ça brouille l'écoute

    RépondreSupprimer
  7. Ah ! voir M. Dorham avec son casque de chantier sur la tête et sa petite pelle socialiste dans les mains : j'ai bien hâte...

    RépondreSupprimer
  8. Didier,

    si vous me traitez de Playmobil, je vous file un coup de pelle sur la tête !

    RépondreSupprimer
  9. Nicolas : va falloir que l'opposition s'oppose ! :-)

    Homer : bah ! :-)

    Eric : attend quand il sera président de la C.E, on va encore rigoler ! :-)

    Dorham : on va avoir du boulot, ils s'en prennent aux fondations à présent ! :-)

    Olivier P. : oui et Eric Besson se disait de gauche aussi ! :-))

    Didier Goux : ne moquez pas les travailleurs ! :-))

    Dorham : pas la tête, pas la tête !!! :-)

    RépondreSupprimer